Le verre

Le Verre: Des origines à nos jours

La conférence « Le verre: des origines à nos jours »s’est tenue le vendredi 4 novembre 2016 dans l’amphithéatre de l’ENSSAT à Lannion avec Martial Chabanel, professeur émérite de l’Université de Nantes.

conf_verres_161106u_mu_red

conf_verres_161106ab_mu_red

Résumé:

La matière existe sous trois états : gaz, liquide et solide, état qui est souvent cristallin mais parfois vitreux (verre). Dans un verre les molécules sont désordonnées comme dans un liquide, mais immobiles comme dans un cristal. L’état vitreux est moins stable que l’état cristallin et beaucoup de verres tendent à cristalliser (dévitrification). La dévitrification explique la rareté des roches vitreuses (obsidienne).

De nombreuses substances liquides refroidies rapidement se solidifient à l’état vitreux, par exemple les sucres. En pratique le terme de « verre » désigne presque toujours un matériau issu d’un mélange fondu de silice (sable) et de différents oxydes de métaux (sodium, potassium, calcium, bore, plomb). La silice naturelle est sous forme de cristal (quartz) mais on sait aussi la mettre sous forme de verre.

Avant l’époque romaine le verre est un produit de luxe utilisé sous forme de pâte de verre opaque pour fabriquer des perles et de petits flacons. C’est sous l’empire romain que le verre prend toute son importance grâce à l’invention du soufflage et à la création de verres transparents, colorés ou incolores. Le verre creux (flaconnage) devient un produit de consommation courante alors que le verre plat (vitrage) commence à se développer. Avant les temps modernes l’empire romain a été la seule région du monde qui ait développé l’industrie du verre.

Les pays musulmans poursuivent l’héritage romain en fabriquant des verres de qualité. En Europe la verrerie d’art disparaît au moyen-âge, mais pas le verre ordinaire. A partir de l’an mil environ débute l’art du vitrail qui connaît son apogée à l’époque gothique. Après une éclipse au 17ème et 18ème siècle cet art renaît au 19ème siècle et jusqu’à nos jours. La verrerie d’art réapparaît d’abord à Venise au 15ème siècle, puis en Bohème et ailleurs. Au 17ème siècle l’Angleterre crée le verre au plomb dit « cristal ». L’art du verre est l’un des thèmes principaux de l’art nouveau à la fin du 19ème siècle, avec par exemple Émile Gallé et Daum.

Au 16ème siècle la fabrication et le polissage de verres de qualité est à l’origine de l’optique (loupe, microscope, télescope). Plus tard les propriétés dispersives du verre permettront la décomposition de la lumière blanche, ce qui conduira à la spectroscopie et à l’astrophysique. C’est enfin grâce au verre que s’est développée l’alchimie puis la chimie, car les contenants en verre sont transparents et résistent à presque tous les réactifs chimiques.

A notre époque se sont développées les applications des fibres de verre ordinaire pour l’isolation des bâtiments. Des fibres de verre ultra-pur sont à la base de la transmission de l’information à grande distance (Internet, télévision) qui peut aussi utiliser des verres fluorés. Les vitrages isolants et qui réagissent à la lumière se développent. L’industrie du verre française est essentiellement représentée par la multinationale Saint Gobain, lointaine héritière de la Manufacture de Saint Gobain fondée par Louis XIV.

 

Le Conférencier:

Martial CHABANEL est professeur émérite en sciences physiques à l’Université de Nantes.

L’affiche: affiche_le-verre

Le flyer A4: flyer-a4_le-verre

Le flyer A5: flyer_a5_le-verre

Publicités