Christian BOISROBERT

Christian BOISROBERT (1944 – 2016)

Christian a intégré Supélec en 1964, et a commencé ses travaux sur les lasers aux laboratoires de Marcoussis sous la direction de Jacques Ernest. Il part aux USA en 1968 et travaille sur la métrologie des lasers au National Bureau of Standards (devenu aujourd’hui le NIST) à Washington puis à Boulder (Colorado), où il a pris son accent si caractéristique.

En 1974, il revient en France et intègre l’équipe qui avait débuté les études sur les fibres optiques au CNET à Lannion. Son activité sera tournée vers les problèmes de bruit en détection. Il lui faut très peu de temps pour fournir à l’équipe, le premier système à 8, puis 34 mbit/s sur 4 km de fibres Corning arrivées depuis peu au laboratoire. Il signe avec Rémy Bouillie et Michel Tréheux les premiers articles sur des systèmes de télécommunications par fibres optiques.

Dès lors, il va continuer pendant 15 ans en liaison avec André Scavennec du laboratoire de Bagneux à se spécialiser dans la détection à faible bruit dont il devient la sommité mondiale, comme le démontrent les nombreuses conférences invités dans les colloques internationaux. Il se spécialisera progressivement à dans la création et la détection d’impulsions ultra courtes.

Il quitte le CNET en 1994  pour l’équipe de France Télécom à Bruxelles, où il devient le correspondant du CNET pour la Commission européenne. Son sens des relations humaines lui permet de nouer des contacts très fructueux avec les membres de la Commission, mais aussi avec de nombreux chercheurs européens.

Revenu en France, il soutient en 1994 une thèse d’Etat à l’Université de Montpellier 2, sous la direction du professeur R. Alabedra, thèse intitulée » Interférométrie et réflectométrie optique haute résolution : Mise au point et résultats expérimentaux ».

Il est nommé Professeur des Universités par décret du JO du 20 janvier 1997(Université de Nantes), 63ème section « Electronique, Optronique et Systèmes ». Après avoir créé son laboratoire et mis en place ses thèmes de recherche, il y a dirigé quatre thèses soutenues entre 2001 et 2006

Dans ce cadre, il créée avec des industriels le projet WINN dont l’objectif est de remplacer les travaux pratiques classiques par des projets industriels où se mêlent la pédagogie, la technique et les travaux coopératifs avec des ingénieurs de l’industrie.

Il prend sa retraite en septembre 2011.

En tant que  professeur émérite, il continue à s’intéresser au domaine scientifique et suit avec intérêt les progrès des diodes électroluminescentes (DEL). Sa dernière conférence sur la lumière a été suivie à Pleumeur- Bodou, dans le cadre d’ArmorScience, par plus de cent cinquante personnes.

Christian nous a quittés le vendredi 28 août 2016.

Publicités